SkyCity

Forum RPG
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sweeter than Heaven and Hotter than Hell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Lun 28 Jan 2013 - 8:47

Cette main solidement refermée sur le vêtement de Watson resserra encore plus son emprise si possible, lorsque le directeur se mit à s'adresser à eux. Selon l'avis de Holmes, l'une des pire choses que l'on puisse dire à un étudiant modèle, c'est qu'il nous déçoit amèrement. C'est vraiment chiant. C'est vrai quoi, il a été parfait jusqu'à maintenant, et les félicitations sont rares, mais dès le moindre écart, c'est la grosse déception et on le lui remet sous le nez. On voit que ça ne sait pas s'y prendre avec les jeunes hein ! Le regard de Holmes était dur et froid, posé sur le directeur, alors que celui-ci donnait leurs sentences. Il semblait n'avoir que faire de ce sombre regard fixé sur lui par l'homme. Une retenue n'était rien de trop grave, ils l'avaient échappé belle, surtout lui, qui aurait pu avoir bien pire que ça car c'était loin d'être sa première faute. Soudain, ses yeux s'agrandirent, lorsqu'il réalisa une chose qui lui apparu épouvantable. Il leur avait demandé de disposer, mais ne comptez par sur Holmes pour le faire maintenant. Il lâcha doucement Watson et fit un pas en avant, son coeur battant la chamade.

- Non !

Cette brusque protestation sembla surprendre le directeur un instant, mais l'adolescent ne semblait pas près d'en arrêter là.

- Non, vous ne pouvez pas ! Vous n'avez pas le droit ! C'est sa première faute !! Il a un parcours parfait, aucune erreur, sa première punition n'a pas le droit d'être aussi dure ! C'est important pour lui, ce match-là ! Il ne mérite pas ça, monsieur, il ne mérite pas de rater tout ça à cause de moi ! Merde, j'ai jamais rien demandé moi ! C'est vous qui avez décidé de ces soirées de tutorat ! Si vous vouliez qu'il aie de meilleures fréquentations, vous aviez qu'à y réfléchir à deux fois, mais maintenant que le mal est fait, il serait injuste de le punir si sévèrement parce que tout ça est MA faute ! Je vais faire sa retenue en plus de la mienne. Je vais la faire en double, en triple, je vais venir tous les soirs de la semaine s'il le faut, mais laissez-le aller à son match.

Il semblait furieux, dans tous ses états, mais jamais on aurait pensé le voir agir ainsi pour ... défendre quelqu'un. Il était toujours du genre à défendre ses propres intérêts, à être un solitaire dans l'âme, et pourtant ici, il se jetait corps et âme dans les problèmes pour défendre ce qui lui était le plus cher en cet instant. Répliquer comme ça après avoir reçu les punitions pouvait lui valoir plus de problèmes, mais il n'en avait rien à faire, il ne pouvait pas rester comme ça sans réagir. Si lui avait déteint sur Watson, l'inverse était peut-être aussi vrai. Holmes semblait avoir développé une immense affection pour le garçon, un sentiment un peu difficile à gérer, mais qu'il souhaitait défendre par-dessus tout.

- Encourageons Holmes à se faire des amis, disait-on. Ça va lui faire du bien, disait-on. Mais si ! Comme ça, dès qu'il sera dans le trouble, on va punir l'autre aussi, ça va lui faire encore plus mal ! C'est ça que vous voulez, me détruire ? Complètement ? Vous êtes bien parti, monsieur. Watson est la seule personne dans cette fichue école qui se soucie de moi et me porte ne serais-ce qu'une miette d'attention. Et c'est lui qui se retrouve puni ? Vous n'avez pas le droit. Je peux vous nommer un tas de noms qui mériteraient bien pire comme sanction, mais qui n'ont absolument rien, parce que plutôt que de me suivre dans mes idées débiles, ils me tapent à coups de poings sur la gueule. Où est votre sens de la justice, non de dieu !?

Sa respiration était rapide, haletante, et il serrait les poings sous la fureur. On ne l'avait jamais vu exploser comme ça. Il venait peut-être de signer son arrêt de mort. Mais il aurait fait tout ce qu'il pouvait. Sans rien rajouter, il recula au niveau de Watson et passa son bras autour du haut du corps du préfet, appuyant sa tête contre son torse, murmurant un faible "I'm sorry..."
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Lun 28 Jan 2013 - 19:41

Je sentis sa main quitter mon veston, que je le vis faire un pas dans la mauvaise direction. Il ne s’en allait pas vers la sortie, bien au contraire. Et je n’aimais pas cela… Son expression m’avais laissé comprendre qu’il comptait bien réagir, contester les dires de l’homme. Et de fait, il eut une réaction, vive, de quoi non seulement surprendre le directeur mais moi de même. Omis qu’à la différence, j’étais alerté. Ce rendait-il seulement compte ce dans quoi il s’était embarqué!? Holmes semblait si furax, me défendant avec autant d’intensité. Je ne savais point que faire, un peu trop figé sous l’effet de la surprise. Je ressentis tout de même cette petite chaleur, ne pouvant rester froid devant cette réfutation énergétique. J’étais touché, mais je n’aimais gère ce dans quoi il s’embarquait. Soit dans plus de trouble, certainement la pire des punitions qui lui aurait été administré. De quoi me faire sentir mal, tentant de réfréner sa colère.

-Non, Holmes… Arrêtez …

Mais non, rien à faire. Je crois qu’il ne m’avait même pas entendu, ou encore avait-il fait la sourde oreille. Il continuait dans sa volé, le directeur ne faisant toujours rien. Il ne faisait que l’observer, ses trais se crispant de plus en plus vers une forte colère. En aucun cas ceci n’était étonnant. Le directeur, se faisait parler sur un tel ton, subissant la grande frustration de Holmes. Cependant, il ne l’interrompit point, l’écoutant et ce, jusqu’au tout dernier mot. Il ne le lâchait point des yeux, lui, tout comme moi. Je n’aimais gère ce silence, mais je détestais encore plus voir Holmes dans un tel état. Je passais mes bras autour de lui en un réflexe, sans prendre la peine de réfléchir. Je voulais qu’il se calme, qu’il reprenne ses esprits, qu’il laisse sa colère le quitter. C’est alors que je vis l’homme se rapprocher de nous, un regard presque meurtrier, ses iris rivés sur l’être fragile que je tenais entre mes bras.

Je l’avais vu venir, ses intentions étant plus qu’évidente à mes yeux. Il tenait à donner une belle correction physique à Holmes. Mais voilà que sur le coup, je resserrais mes bras un peu plus fort contre Holmes, en un geste protecteur, reculant d’un pas pour l’éloigner de l’homme. Un geste sans mot, qui lui laissait bien comprendre que je ne comptais pas le lui donner. J’avais au moins attiré son attention, mes iris fixant les siens, que je tentais de calmer le jeu.

-Monsieur…Je fais appel à votre clémence…Ne lui faites pas de mal, je vous prie… Je sais, ses agissements son inacceptable, surtout à votre égard. Mais il ne faut pas lui en vouloir… Ne voyez-vous pas? Holmes n’est qu’un être blessé, par la vie, par les gens qui l’entoure… Il n’en peut plus… Vous ne pouvez voir ce que les gens lui font subir ici… Moi si. Veuillez l’excuser, il a tout simplement craqué….

Je parlais d’un ton des plus calmes, mon regard se faisant doux, tout pour que l’homme retrouve ses esprits. Agir calmement, le relaxerait un peu aussi dois-je deviner. Peut-être pas complètement, mais au moins, ses premières intentions étaient bien rangé.

-Je m’en fiche de ce qu’il peut bien vivre! Il devra apprendre à se contrôler! Je maintiens les retenues, que cela vous plaisent ou non! Et pour votre cas, monsieur Holmes, vous passerez votre samedi enfermé dans la chambre de sanction! Dans le noir et pour bien longtemps! Vous allez prendre le temps de réfléchir à vos agissements!

Il ouvra violement la porte à la toute fin de ses dires, de quoi me faire sursauter. Il lui avait donné une bien terrible punition, l’une des pires si vous voulez mon avis. Il allait rester dans cette petite maison bien éloigné dans la cours, celle que tout le monde avait en horreur, celle que tout le monde tentait d’éviter. Il y serait enfermé, dans le noir total, dans le silence quasi-total. Je n’aimais pas cette idée, mais je savais bien que je ne pouvais rien faire de plus. Je lâchais enfin Holmes avant de le diriger vers la porte, l’y obligeant tout en lui intimant à garder le silence.

Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Lun 28 Jan 2013 - 20:27

Holmes se rendait bien compte qu'il était allé trop loin. Ce n'est pas pour autant qu'il regrettait un seul des mots qu'il avait prononcés. Les actes et décisions du directeur restaient à ses yeux incroyablement injustifiés, et il n'avait pu résister à l'urgence de défendre Watson, quel qu'en soit le prix, car c'était selon lui, la seule chose à faire. Combattre l'injustice. Désormais serré contre le jeune homme, il ne pouvait pas voir le directeur dans son dos, mais son regard empli de colère pesait lourd dans son dos. Il crispa un peu les poings dans le haut de Watson, et pendant un instant, sembla prêt à faire volte-face pour affronter le directeur. Un coup s'en venait probablement, une bonne punition physique semblant lui être désormais destinée, et il n'avait pas peur d'y faire face. Cependant, les bras de Watson se refermèrent plus étroitement sur lui, l'obligeant du coup à rester dans cette position face contre son torse, l'empêchant de déployer sa colère encore plus ouvertement sur l'homme.

C'était pathétique. Comment en étaient-ils arrivés là ? À essayer de se défendre l'un l'autre contre un homme obstiné et injuste. Ah oui ... Parce qu'il avait eu l'idée du siècle de les faire sortir du pensionnat. Voilà pourquoi les amis, c'est pas bon. Parce que lorsqu'on fait des erreurs, on entraîne des problèmes aux autres, et ils ne le méritent pas forcément. Holmes ne bougea pas, mais n'était pas forcément plus calme pour autant. Il respectait simplement les dires silencieux de Watson, qui par ses simples gestes, l'incitait au calme. Par contre, il se tendit subitement dès qu'il entendit les dernières paroles du directeur. Ce qu'il rajoutait à sa punition, en plus de ne pas tenir compte de ses paroles et maintenant leur retenue. La chambre de sanction ... Qu'est-ce que c'était que cela ? Il n'en avait jamais entendu parler, mais ça ne sonnait pas bien du tout. Étant nouveau, il n'était pas au courant de la sorte de frayeur qu'inspirait cet endroit chez les élèves, et encore moins des rumeurs à son sujet. Néanmoins, la perspective lui semblait ... terrifiante. Il ne le laissa pas paraître, évidemment. Il défit ses bras d'autour de Watson et se laissa entraîner hors de la pièce dans le plus grand des silences.

Une fois sortis et la porte du bureau bien refermée, il ne se gêna pas pour envoyer deux beaux signes de "Fuck You" avec ses mains, en direction de celle-ci, avec une mimique qui n'avait juste pas de prix.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 0:28

Il avait bien eu raison de se tendre…Enfin, j’osais imaginer. Je n’avais jamais reçue cette punition, mais je n’avais pas besoin de l’avoir vécu pour savoir qu’il n’y avait rien d’agréable dans le fait de rester enfermer dans cette petite maisonnette, avec rien d’autre qu’un plancher, des murs et un plafond, sans la moindre fenêtre, sans la moindre lumière. Mais malgré tous ces soucis, cette situation qui au bout du compte, n’avait rien de drôle, Holmes trouva le moyen de me faire quelque peu rire. Ces gestes, le directeur les méritaient tous de même, mais ce fut bel et bien son expression qui provoqua mon amusement. Son expression à la fois furieuse, et qui envoyait paitre l’homme, sortait de l’ordinaire.

Toutefois, mon rire ne dura pas longtemps, et ne fut pas si énorme. Il resta bien simple, ne durant que quelques secondes. Pour la raison que je n’avais plus vraiment le cœur à rire. Je vivais une certaine déception, à la fois car nous nous en étions pas sortir aussi bien que je ne l’aurais crus, et aussi car j’allais définitivement manquer le match de demain soir. Mon équipe allait m’en vouloir je pouvais en être certain…. Mais que pouvais-je y faire? Absolument rien. Ainsi va la vie, comme dirais certain.

Je me mis donc sans plus attendre en marche vers les chambres, les deux mains dans les poches, ne disant plus un mot. Pour la simple raison que je n’avais plus rien à dire. Pourquoi reparler de la sortie, alors que nous nous fîmes prendre, pourquoi parler des punitions, si ce n’était que pour remuer le couteau dans la plaie?
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 8:55

[J'voyais trop bien la face que Robert Downey Jr ferait en faisant des fuck you comme ça... omg xD]

Holmes ne dit pas un mot non plus, car il n'y avait effectivement rien à dire. Il suivit simplement Watson, marchant le plus près possible à ses côtés, comme pour profiter de sa présence auprès de lui pendant que c'était encore le temps. Pour la première fois, il trouvait que le silence entre eux était lourd. Il n'y avait rien de confortable là-dedans, il n'était pas à l'aise et jouait avec ses mains, mais ne pu se résoudre à le briser. Cela dura jusque dans le dortoir. Il ne s'attarda pas non plus dans la salle commune ; à cette heure-ci, tout le monde était couché depuis longtemps. Juste avant de quitter Watson, rendu devant sa porte, il lui pressa l'épaule d'un geste affectueux, sans arriver à forcer un sourire cependant, puis rentra dans sa chambre.
Le geste avait été bref. Il avait toujours détesté les adieux ...

Le lendemain matin, il se leva peu de temps après que Watson soit sorti pour son heure de course matinale. Il descendit un moment dans la salle commune et se plongea dans un livre pendant la majeure partie de ce temps, puis s'esquiva juste avant que le préfet ne rentre de sa course, retournant à sa chambre puisqu'il était encore trop tôt pour le petit-déjeuner. Il prit tout son temps pour s'habiller, flânant un peu en essayant de faire taire sa tête quelques instants. Il devait arrêter de se torturer l'esprit. C'était pénible pour lui aussi, tout ça, mais c'était pour le mieux. Il en était convaincu. Pour lui comme pour Watson. Surtout Watson.
Lorsque 6h30 approcha, il sortit de sa chambre et passa en vitesse dans la salle commune, ignorant tout ceux qui étaient là. Il alla tout droit à la salle à manger, faisant la file avec les quelques autres étudiants puis s'installant dans son coin habituel avec son repas. Il n'avait toujours pas croisé Watson depuis la veille. Et c'était mieux comme ça. Il ne s'attarda d'ailleurs pas vraiment, se levant dès qu'il eut fini et quittant la pièce pour sortir un peu dans la cour. Il faisait soleil, ce matin, un soleil chaud comme ils en voyaient rarement à ce temps-ci de l'année. Cette semaine avait été particulièrement nuageuse mais aujourd'hui, il n'y en avait presque pas un à l'horizon. La journée parfaite pour un match, pensa-t-il amèrement.

Holmes se trouva un coin au soleil pour s'asseoir et se replonger dans son livre de ce matin. Les cours commenceraient bientôt, et pour une fois, il n'était pas fâché d'y participer ... Moins il aurait de temps libre, mieux ce serait, probablement. Et pendant ce temps, beaucoup de monde avait remarqué la même chose, bien qu'ils soient peu nombreux à le dire :

- Tiens, Watson n'a pas le jeune collé à ses basques aujourd'hui ...

- Holmes tu parles ? Je ne l'ai pas vu avec lui de toute la matinée. En réalité, je ne les ai même pas vu échanger un seul regard ou un sourire, rien.

- Qu'est-ce qu'il a fait tu crois ? Il a mis le feu à la chambre de Watson ?


Des rires, toujours des rires. Ils ne pouvaient pas avoir une seule conversation à propos de lui sans que ça ne vire inévitablement en insultes ou rumeurs à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 16:29

[Oh gawd, I can see the epicness in this ''Fuck you! '' face! xD Quoi que c’est toujours aussi amusant de voir les expressions faciale des gens quand ils font ça o_O Tellement intense, et drôle pour la plupart du temps xD]

Oui, je l’avoue, ce silence me semblait lourd. Mais tout comme Holmes, je n’avais pas le vouloir de le briser. Du moins pas temps que nous étions rendue à sa chambre. Ce ne fut que là, que je me prononçais, lui souhaitant tout de même un bon sommeil, recevant ce geste qui n’allais pas avec l’expression de son visage. Je quittais sa porte sans plus, inconscient du message silencieux qui m’avait été adressé, inconscient qu’il venait de me faire ses adieux…

Peut-être allais-je cependant en prendre un peu plus conscience au lendemain. Si habituellement je le croisais, aujourd’hui ce fut tout le contraire. J’avais beau regarder, je ne le voyais gère. Qu’une seule fois l’avais-je vu, avant de comprendre qu’il m’évitait ou peut-être m’ignorait-il? Je ne savais pas, seulement en avais-je fait la conclusion. Il faisait tout, rapidement, sans même porter la moindre attention à son entourage, sans même jeter ne serais-ce qu’un petit coup d’œil pour voir si j’étais à ma table. Je n’avais besoin de rien pour comprendre, alors j’acceptais ce fait qu’il ne veuille point avoir un quelconque contact avec ma personne. J’ignorais d’ailleurs pourquoi, pourquoi il m’avait si rapidement effacé, pourquoi il agissait ainsi. Je ne le comprenais pas, tout comme je ne savais pas ce qui avait causé tout ceci. J’avais beau tenter d’y réfléchir, je n’arrivais point à mettre la main sur la raison. De sorte que j’en vins à croire qu’il m’en voulait pour une raison quelconque. Peut-être car je l’avais emprisonné, empêcher de réagir de nouveau face au directeur… Peut-être car il n’avait guère apprécié les mots que j’avais utilisé pour calmer le jeu… Ou que je ne l’avais pas assez défendu… Je n’en avais hélas… Pas la moindre idée.

Et tout ceci eu raison de moi, mon état de pensée, mon air préoccupé et quelque peu maussade avait passé tout aussi inaperçu que ce fait qui n’était un secret pour personne. Mais ce ne fut point de mon air que l’on parla, mais bien du fait que Holmes et moi, n’avions rien échangé depuis le tout début de la matinée. Et évidemment, l’on rajoutait raisons et histoires à ce fait, les plus absurdes les unes que les autres. Je tentais tout de même d’oublier tout ceci, mon air qui habituellement se faisait d’une touche chaleureuse, avait trouvé cette totale neutralité. Et comme la plupart des élèves, je sorti pour saluer le soleil qui brillait. Hors de question de rester enfermé entre quatre murs alors qu’il faisait aussi beau. Et puis d’une manière ou d’une autre, je devais être dehors, mon premier cours étant celui d’éducation physique.

Il nous restait encore quelques minutes avant le début des cours, que je préférais le passer à attendre patiemment, assit contre le sol, le dos appuyé un mur. J’étais accompagné de quelque uns de mes collèges dont un qui m’avait trouvé une utilité, m’ayant transformé en sorte d’oreiller, son être dormant appuyé contre mon épaule. Mon regard passait un peu partout, sans rien vraiment chercher à observer quelque chose en particulier. Avant de le voir tombé sur une personne, bien tranquille, assise au soleil. Je vous laisse deviner que c’était bel et bien Holmes. Et je ne le lâchais point des yeux, mon regard se faisant intense en sa direction, je clignais à peine de temps à autre. Ce n’était pas parce que lui m’ignorais, que je devais faire de même. Ou encore, chercher à fuir son regard car il faisait tout pour m’échapper, pour que nos chemins ne se croisent point. Non, je le regardais fixement, sans la moindre intention de le lâcher ne serait qu’une seconde. Peut-être allait-il lever le nez de son livre, peut-être pas. Mais je tenterais le coup, de savoir sa réaction, ce qu’il ferait lorsqu’enfin, il n’aurait d’autre choix que de m’avoir dans son champ de vision. Voyez ceci comme une sorte de provocation, pas mauvaise cependant. Je ne voulais que tenter de comprendre ses agissements. S’il me renvoyait un regard colérique, dédaigneux, j’aurais alors compris qu’il m’en voulait personnellement. S’il me fuyait encore, que quelque chose ne fonctionnait pas, quelque chose d’étrange… Ou qu’il n’osait pas me faire face, pour une raison quelconque…
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 18:45

[Genre ! xD]

Il devrait bien faire face à ses problèmes un jour où l'autre. À un certain moment, il leva bel et bien les yeux de son livre, pour jeter un regard autour de lui, à la pelouse ensoleillée et aux étudiants qui se rassemblaient en grand nombre à l'extérieur. La chaleur du soleil créait une ambiance réconfortante et pour un bref instant, il se sentit bien, ici, au pensionnat, dans la cour, à lire. Sauf qu'évidemment, il devait se faire remettre ses soucis au visage. Il croisa directement le regard de Watson. Son estomac se serra automatiquement. Pendant de longues secondes, il soutint ce regard fixé sur lui, sans ciller, l'air drôlement blessé, les mains serrées sur son livre. Puis, il cligna enfin en détournant la tête, se mordant clairement la lèvre. Ce n'était pas de la colère, pas de la haine, définitivement pas. Il s'agissait d'autre chose. Il aurait eu envie de crier "Pourquoi rendez-vous les choses si difficiles, Watson !?!" mais il n'en fit rien. Il se leva juste plutôt brusquement, fourra son livre dans son sac et s'éloigna en direction de son premier cours sans se retourner.

Ce fut exactement la même chose pour le reste de l'avant-midi. Il évitait délibérément de croiser le chemin du préfet, en se dépêchant à la sortie des cours pour se trouver un coin à l'écart ou s'installer. Les rumeurs allaient de plus belle. Cette fois pas tellement des insultes à son sujet, mais plus des questionnements, sur pourquoi avait-il subitement arrêté de porter attention à Watson. Ce jeune homme populaire qui était le seul à avoir percé un minimum sa coquille, il ne lui adressait même plus un regard, de quoi faire réagir un peu tout le monde. Holmes s'était fait interpeller quelques fois, poser des questions, mais jamais il n'avait répondu, parce que ce n'était pas de leurs affaires. Il avait attendu l'heure du dîner avec impatience pour aller retrouver son même coin au soleil, et son fameux livre. Il n'avait pas faim de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 23:24

Je captais enfin son regard… Il ne cherchait pas à me fuir, soutenant mon regard en un long échange. Il va s’en dire que j’avais un air déterminé, à ne pas le lâcher, pas le moindrement. J’analysais sa réaction, n’y voyant ni haine, ni colère. Non… Rien de tout ceci. Je n’y vis qu’un air des plus blessé, de quoi faire fendre mon expression qui était d’une grande neutralité. J’avais cette incompréhension, mêlé à cette inquiétude. Quelque chose n’allait pas, mais j’ignorais toujours quoi. Seulement savais-je désormais qu’il ne m’en voulait pas, qu’il ne me détestait pas. Non, c’était autre chose… Mais je ne pus chercher à comprendre, ou ne serais-ce que d’entamer un mouvement pour me lever. Il avait détourné la tête, et c’était levé avant tant de rapidité sans ne m’accorder un seul regard de plus. Évidemment, je ne fis rien pour le retenir. Je respectais son choix, et ne tentais rien pour ne pas le forcer, ou le bousculer.

J’eus droit à la même ignorance, jusqu’à ce que l’heure de grande pause du milieu de la journée. Si je le voyais au loin, il prenait un chemin différent pour éviter que nous nous croisions. Je commençais à en avoir marre, voulant comprendre ses agissements. J’aimais mieux connaître la raison, qu’elle me plaise ou non. Je voulais en avoir le cœur net. Ce fut donc avec ce but précis de l’attraper que je débutais la pause. Je pris le temps de me remplir l’estomac, avant de débuter mes recherches. On put me voir passer de pièces en pièces, avec cet air évident. Je cherche quelqu’un, voit ce que j’affichais. Et une personne semblait l’avoir bien compris. Du moins, avait-elle décidé de m’aider.

-Il est dehors.

Dehors… ? Je n’avais point pensé regarder à cet endroit en premier, pour la raison que n’étais-ce pas le meilleur endroit pour être bien à vue? Peu importe, je rejoignis l’extérieur sans plus attendre, parmi cet amas d’élèves par ci et par là. Je ne chercher point parmi eux, regardant plutôt dans les coins plus tranquille. Cet alors que je vis cette tête sombre, le nez plongé dans un livre. Je marchais sans presse en sa direction, sans le moindrement l’interpeller de loin. Je me contentai de m’assoir à ses côtés, ne le regardant point, ne le touchant point. Je soupirais seulement, optant pour cet air un peu inquiet. Je lui adressai la parole avant même qu’il n’ait le temps de faire la moindre chose.

-Ne me fuyez pas Holmes, je vous prie. Pas cette fois. Expliquez-moi…. Et je vous promets de vous laisser tranquille si tel sont vos désirs. Vous n’aurez plus à faire à moi d’une quelconque manière, c’est promis. Je cherche seulement à comprendre, ce pourquoi vous me fuyez comme la peste… Qu’est-ce qui ne vas pas?
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mar 29 Jan 2013 - 23:54

Holmes était assis tranquillement lorsque tout à coup, un très léger bruit de pas, s'approchant, attira son attention. Il ferma les yeux un instant puis les rouvrit, ne se retournant même pas, se contentant d'attendre. Il savait de qui il s'agissait, avant même qu'il ne s'asseoit à ses côtés. Il était trop tard pour fuir maintenant, il ne pouvait pas vraiment se lever et partir comme cela, si ? De toute façon il n'en eut pas la chance, Watson s'adressant aussitôt à lui. Il le laissa parler, faute de vraiment avoir d'autre choix, d'autant plus qu'il trouvait quelque chose de réconfortant dans le ton inquiet du jeune homme. Holmes ne savait plus que penser désormais. Son choix était difficile et déchirant, il supportait mal le fait de devoir tourner le dos à l'une des seules amitiés qu'il aie jamais eues, mais il le fallait... Pourtant Watson était là, revenu vers lui qui avait tout fait pour l'éviter, et Holmes sentait ses résolutions flancher. Il se mordit la lèvre, relevant enfin les yeux de son livre.

- C'est pour votre bien, Watson... Uniquement pour votre bien... Ne rendez pas les choses plus difficiles je vous prie. J'ai... J'ai beaucoup d'affection pour vous, n'en doutez jamais. Nous ne pouvons juste pas être amis. Vous êtes vous, et je suis moi, et c'est bien là l'ennui. Je suis l'aimant à problèmes et vous l'excellent préfet. Tout le monde me déteste, mais ils vous adorent tous. Je ne peux rien amener de bon dans votre vie Watson.

Si jusqu'à présant il regardait Watson en parlant, il détourna la tête suite à ses mots pour plutôt regarder vers le ciel, dans la direction opposée, battant des paupières pour empêcher ses yeux de se remplir d'eau. Ça va faire les émotions... Il n'était pas un pleurnicheur, c'était juste un moment dur à passer, comme tant d'autres, et il avait toujours bien surmonté ces épreuves, alors c'était pas le moment de baisser les bras...

- Je ne vous attire que des ennuis. Ce match, que vous manquez par la faute de mon idée stupide. NON Watson, ne me sortez pas l'excuse que "vous acceptiez les conséquences". Nous savons très bien, tous les deux, que tout cela aurait pu être évité si je n'avais pas insisté. Si vous ne traîniez pas avec moi. Cela doit cesser, Watson. Je ne veux pas être celui qui passe son temps à vous mettre dans le trouble. Je ne le serai pas. Trouvez-vous d'autres fréquentations, vous êtes un bon gars, vous méritez bien mieux.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 1:26

Je l’écoutais, sans le moindrement chercher à l’interrompre. Entre temps, j’avais ramené l’une de mes jambes vers mon torse, ma main se refermant contre le tissu du pantalon de mon uniforme. Mes sourcils s’arquèrent, sous mes nouvelles émotions du moment. J’étais loin d’être heureux, n’appréciant guère tous ces mots qui sortirent de cette bouche. Désormais je comprenais enfin la raison, je n’étais plus sous l’effet de l’incompréhension. Holmes exprimais donc que tout ceci n’était que pour mon bien, qu’il n’était pas une bonne fréquentation, ce pourquoi il avait décidé de couper définitivement les ponts. Je ne pouvais retenir mes traits qui prenaient cette touche de déception, de tristesse.

-Alors tout ceci n’est que pour bon bien dites-vous? Et qui êtes-vous pour le juger? Qui êtes-vous pour affirmer de telle chose? Non Holmes, vous avez tort. Car comme vous l’avez si bien dit, vous êtes vous, et je suis moi. Et le moi que je suis, n’est pas du genre à se préoccuper des pensées des autres. Que l’on m’aime ou que l’on me déteste, je n’en ai rien à faire. Et que l’on vous aime ou que l’on vous déteste, encore moins. Nous devons prendre les gens tels qu’ils sont, c’est à prendre ou à laisser. Et j’ai pris cette même décision de vous prendre tel que vous êtes. Pourquoi? Parce que je vous aime bien, Holmes. Car contrairement à ce que vous dites, je suis persuadé que vous pouvez amener du bon dans ma vie. Tout comme je peux faire de même pour vous. Il ne faut pas généralisé à cause de l’événement d’hier! Et puis je me suis tout de même bien amusé hier, et ce n’est que cela l’important. Le reste ne vaut même pas la peine de s’y attarder.

Je soupirais un bon coup, me calmant, que je me décidais enfin à regarder le jeune homme. Avec tant d’intensité, peut-être par espérassions qu’il change d’avis… Je devais essayer, avant d’exécuter ma dites promesse. S’il n’y avait rien à faire, alors oui, je partirais et le laisserais tranquille.

-Ne pensez-vous pas que je savais déjà ce qui m’attendait? Oui, j’ai manqué un match. Oui c’était décevant mais sans plus. Ce n’est qu’un sport bon sang… Qu’un divertissement…Que je manque une journée, ou plus, je serais apte à survire tout de même. Et pour votre gouverne, vous n’avez pas insisté. Vous avez proposé, et j’ai accepté après une courte réflexion. Fin de l’histoire. And Dear Lord Holmes, je suis bien assez vieux pour décider ce qui est bon ou mauvais pour ma personne, pour décider avec qui je veux bien trainer.

Puis sans avertissement, je m’emparais du poignet de Holmes, semblant réaliser quelque chose. Mon air se fit des plus sérieux, mes sourcils retrouvant cette courbe arqué.

-Holmes. Je vous demande d’être franc. Même si cela risquerais de me blesser. Dites-moi. N’êtes-vous pas en train d’user d’excuses? D’excuses car au fond, vous voulez tout simplement que je vous laisse en paix, car vous n’appréciez guère cette intrusion que j’ai fait dans votre vie. Que pour une raison ou pour une autre, c’est vous qui ne voulez tout simplement plus faire partie de mes fréquentations. Je comprendrais, et je ne vous en voudrais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 7:44

Il aurait dû s'y attendre. Il s'adressait à Watson ici, il est évident qu'il répondrait quelque chose empli se bon sens, juste et réfléchi, tellement logique, de quoi secouer Holmes complètement. L'adolescent se mordit la lèvre, l'un de ses sourcils se relevant dès la mention qu'il avait tort. Tort ? Lui ? Et en quoi ? Ça, il le su très vite. Tort de croire que Watson ne voudrait plus rien savoir de lui à cause des retenues, et que pour son bien, il valait mieux qu'ils cessent de se fréquenter. Tort de vouloir... S'éloigner de lui. D'un bout à l'autre, sa réflexion était stupide, et Watson le lui faisait comprendre, démolissant ses arguments facilement. Sous ce regard perçant et bien intense, Holmes se sentait presque intimidé. Il ne relevait pas les yeux, car il savait qu'il craquerait s'il le faisait. Il voulu répliquer dès que Watson eut terminé, mais le subit geste de prendre son poignet le coupa, lui faisant même échapper son livre sur le coup.

Pour attirer son attention, c'était réussi. Il avait obtenu l'effet escompté, soit que les yeux écarquillés de Holmes se soient rivés sur les siens, par la faute de la surprise, de l'interrogation. Watson souleva une option. Il était brillant, d'avoir songé à cette possibilité, mais Holmes aurait bien préféré qu'il n'y pense pas, qu'il ne se pose jamais la question. Qu'il ne doute pas de ses envies et de ses sentiments. Il secoua la tête à la fin, se rendant compte qu'il avait posé une main contre le torse de Watson. Il s'en servit comme appui, pour ne pas flancher, pour rester droit et fort malgré son envie de se rouler en boule dans les bras réconfortants du préfet et ne plus bouger, jamais, juste se laisser bercer, réconforter, rassurer.

- ... D-Depuis le début, Watson, vous avez raison. J'ai peur d'être un fardeau, de vous causer des problèmes, mais après tout, qui suis-je pour décider de votre vie ? Si vous voulez en partager quelques temps avec moi... Je suppose que... C'est libre à vous. Et vous n'avez pas idée à quel point votre réaction me soulage, Watson. Je parlais et parlais, convaincu de faire la bonne chose, mais souhaitant ardemment que vous n'en croyiez pas un mot... Vous êtes ce que j'ai de plus précieux. Je n'ai jamais réellement voulu couper les ponts... J'ai simplement jugé que... C'était mieux... Mais vous dites que... Huuh, je suis désolé Watson ! C'était idiot ... Ne me laissez pas tomber. Ne doutez pas. Je tiens à vous, j'ai besoin de vous. Et c'est la chose la plus sentimentale que j'aie jamais dite, ne me faites pas répéter !

Il esquissa un sourire un peu maladroit.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 11:44

J’avais enfin eu ce que je désirais, sois son attention, ses yeux rivés dans les miens. Je voulais savoir la vérité, et ne pouvait la connaître tant qu’il ne m’aurait fait face. Car il est tant aisé de mentir sans regarder la personne droit dans les yeux. Alors qu’une difficulté s’ajoute si l’on affronte du regard. Je semblais l’avoir pris de surprise dans mon tout dernier geste. Il en avait échappé son livre, ses yeux se faisant plus gros mais interrogateur. J’attendais avec cette touche d’impatience une réaction verbale de sa part, alors que je senti sa main venir rencontrer mon buste.

Dès les premiers mots, je sentis une certaine faiblesse de sa part, comme s’il eut été sur le point de craquer. De quoi me faire retrouver mon air aux touches inquiètes, l’écoutant sans dire un mot. Je pus enfin connaître la véritable raison de ses agissements, la crainte de n’être qu’un fardeau. Le pauvre, comment pouvait-il arriver à une telle conclusion? Mais heureusement, cette idée s’évapora, il avoua que j’avais raison, et que le fait que j’ai si aisément détruit tous ses arguments, ou devrais-je dire ses excuses, ne le rendait que soulagé. Je me vis échapper un soupir avant de malgré tout sourire.

-Pourquoi ne cessez-vous pas de vous torturer? La prochaine fois que quelque chose ne va pas, parlez-moi je vous prie. Au lieu d’agir ainsi.

Mon sourire ce fit un peu plus large, ma main allant doucement caresser sa chevelure en un geste bref et amicale. J’avais vraiment tout un phénomène devant moi. Un être mêlé en grande partie. Il m’appréciait, mais avait tout fait pour s’éloigner de moi. Un geste totalement contradictoire. Mais je pouvais comprendre, il devait être du genre craintif, à la fois d’être un fardeau, d’être un aimant à trouble, et toutes ces choses. Tout comme devait-il craindre de souffrir, d’être abandonné. Je crois déceler un côté masochiste… Mais quelle complexité!

-Je ne vous laisserais pas tomber, n’ayez crainte. Et je vous crois, je ne doute pas, je ne plus devrais-je dire…. Je me répète, n’agissez plus ainsi voulez-vous? Cessez de vous imaginer des choses absurdes. Apprenez à partager vos doutes et vos craintes.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 12:37

Holmes ne se déroba pas à cette caresse de la part de Watson, comme la toute première fois. Il avait pris l'habitude du contact, et ce qui s'échappa de sa gorge sous cette main passant dans sa chevelure, pouvait presque s'apparenter à un faible ronronnement. Un petit son bas et plaisant. Il ferma même les yeux pendant une brève seconde avant de les rouvrir, et écouter le reste des paroles du préfet en s'imprégnant de son sourire. Une partie de lui continuait de dire que tout cela n'était pas correct, d'une certaine façon. Mais qu'est-ce qu'il en avait à faire ?

- Je ne veux rien vous promettre... Pour ne pas vous décevoir, vous voyez... Ce n'est pas ... dans mes habitudes, de partager comment je me sens. Je ferai des efforts. À la fois pour ne pas m'imaginer n'importe quoi, et pour parler de ce qui me tracasse. Je suppose que ce sera mieux pour tout le monde. Mais vous aurez peut-être à m'y pousser un peu, je tiens à vous prévenir. Je vous fait confiance, là n'est pas la question, c'est simplement dur pour moi ... d'aller vers les autres.

Le futur détective baissa les yeux sur sa main toujours posée contre Watson. Après une fraction de seconde à la contempler, il la retira lentement, doucement, dans un geste calme, pour plutôt la poser sur sa propre cuisse. Comme si le contact avec le jeune homme était de trop. Oui, il pouvait être très tactile, mais quand on le mettait complètement en confiance. Il s'habituait à Watson petit à petit et était relativement bien réceptif aux marques d'affection.

- Alors c'est vrai de vrai ? Il n'y a plus lieu de douter de notre ... amitié ? Peu importe ce qu'il arrivera, o-on le ... on le surmontera ensemble ?

La perspective lui semblait surprenante, comme s'il n'avait jamais envisagé arriver un jour à ce stade-là avec un autre être humain. Pourtant, bien que tout ceci lui apparaissait un peu précipité, son instinct faisait entièrement confiance à Watson, et il allait suivre cet instinct fidèlement. Il ne pouvait pas se refuser ce bonheur parce qu'il avait peur.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 12:58

Je comprenais, grand être solitaire qu’il était, je devais lui en demander beaucoup, en lui demandant de bien vouloir se confier, en discuter, la prochaine fois que quelque chose n’allait pas. Au moins il ferait des efforts, c’était déjà ça de gagné. Et effectivement, c’était mieux pour tout le monde. Car je ne pouvais pas deviner ce qui n’allait pas, ce qui le tracassait tant. Tout comme il ferait moins souffrir les autres en discutant. Je ne pouvais nier avait été personnellement atteint de ses derniers agissements. À force de le voir allé, j’avais fini par moi de même m’imaginer des choses. Tout en restant dans cette incompréhension qui m’était désagréable.

Sa toute dernière question m’arracha un magnifique sourire, accompagné d’un court rire. Il semblait douter, incertain de la conclusion de cette discussion, de ce… Appelons cela un mal entendu… Qui était désormais réglé. À mes yeux, l’interrogation n’avait presque pas lieu d’être. Mais compte tenu que Holmes était du genre craintif, je comprenais.

-N’est-ce pas déjà clair? Bien entendu, Holmes. Peu importe ce qu’il arrivera on le surmontera ensemble. Que ce soit bon ou mauvais. Car c’est ce qu’on fond des mais n’est-ce pas? Ils se tiennent, peu importe les circonstances.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 13:29

- Comment le saurais-je ? Nous le découvrirons ensemble...

Un sourire commença lentement à prendre forme sur les lèvres de Holmes, puis sembla se transmettre à ses yeux toujours fixés sur Watson, et son regard s'illumina. Ainsi, il avait l'air rayonnant. Ce petit être était en constant besoin de réconfort, dans cette situation qui lui était inhabituelle, mais les mots de Watson avaient le don de lui donner le courage, la confiance. Il hocha lentement la tête, comme pour signifier qu'il était d'accord, que ça lui semblait bien. Il n'était pas certain de ce que faisaient réellement les amis l'un pour l'autre. Mais comme il l'avait dit, il apprendrait avec Watson. Lorsqu'il ressentirait l'urgence de réagir d'une telle ou telle façon, que ce soit pour le défendre ou le protéger, ou tout simplement dans une situation normale du quotidien, lorsque leur proximité le ferait sourire et se sentir bien... Il comprendrait ce que ça faisait vraiment, d'avoir un ami. Ce que chacun pouvait apporter à l'autre, juste par sa présence, pas seulement par son attitude.

Il finit par briser doucement leur contact visuel pour ramasser le livre qu'il avait laissé tomber. Il le referma et le glissa dans son sac, ne parvenant pas vraiment à effacer ce sourire de son visage. Il se savait observé, il ne fallait pas être un grand détective pour ça. Les autres étudiants dans la cour avaient évidemment remarqué que Watson avait retrouvé son "chien de poche" comme certains l'appelaient ; en gros, que l'espèce de froid entre eux, n'était plus. Ça lui était égal. Être dévisagé pour autre chose que le fait qu'on est bizarre, c'est bien aussi.

- Vous êtes sûr que vous ne voudriez pas plutôt étudier la psychologie ? Vous pourriez inventer une nouvelle profession ... Écouter les gens bizarroïdes parler de leurs problèmes et leur remonter le moral ! commenta-t-il enfin, son ton étant cette fois chargé d'intonations joyeuses, amusées.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 15:10

Je pus enfin voir Holmes aller mieux, un sourire éclaircissant son visage, les prunelles de ses yeux. C’était mieux ainsi. Que de le voir aussi blessé qu’au matin. Je n’avais guère apprécié de le voir ainsi. Mais désormais mon inquiétude était bel et bien envolée. Bon et bien voilà. Tout était fini, tout était réglé. Je pus donc cesser d’observer avec autant d’intensité Holmes, détournant le regard pour le pauser droit devant moi. Évidemment, on nous observait. Je n’en étais guère surpris. Car n’avions-nous pas été le sujet de cette journée? Pourquoi Holmes ignore-t-il Watson? Pourquoi se froid si intense? Alors il va s’en dire que nous voir ensemble devait inévitablement attirer des regards. Les gens voulaient savoir, assoiffé de curiosité. Alors ils regardaient, nous analysait pour voir comment le tout allait.

-La psychologie dites-vous? Cela pourrait être une option, si jamais rien ne fonctionne pour moi en médecine. J’aime bien prendre soin des gens, et cette nouvelle profession que vous m’annoncez pourrait très bien être mon plan B. Mais… Je pourrais tout aussi bien faire les deux en même temps. Je soigne, pendant que le patient me parle de ses problèmes.

Je me mis à rire légèrement sous cette idée, préférant tout de même la profession de médecin. Évidemment. J’osais imaginer que tout de même, si nous continuions dans nos imaginaires, lorsque Homes et moi parlions de nos futur…. Je crois bien que je n’aurais d’autre choix que d’exercer l’art de la psychologie avec lui. Il risquerais fortement de voir des choses peut-être parfois horrible dans son métier… Il serait donc de mon travail de diminuer son traumatisme!

Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Mer 30 Jan 2013 - 16:01

- Oui, les deux. Car il est évident que la médecine fonctionnera pour vous. J'en suis convaincu. Et là-dessus, vous pouvez me croire. Vous l'avez en vous, ça se sent.

Il tapota le bout de son nez avec un sourire, se remettant lentement debout et s'étirant en levant ses bras au-dessus de sa tête, réfrénant avec peine un bâillement. Il prit ensuite son sac et posa les yeux sur Watson. Il leur fallait bientôt retourner en cours, et cette retenue qui les attendait ce soir n'avait rien de réjouissante, ce qui ne donnait pas vraiment envie à Holmes que la journée se poursuive. Il ne laissa cependant pas cela abattre son moral, car Watson l'avait dit lui-même, ça ne servait à rien d'y repenser et s'en faire avec ça. Ce qui était fait était fait.

- J'ai éducation physique, je vais devoir y aller. On se revoit après les cours, je suppose.

Il avait tenté de prendre un ton sûr de lui, de chasser l'espoir dans sa voix, mais c'était plus ou moins réussi. Cela sonnait presque plus comme une question qu'une affirmation, comme s'il attendait une réponse de la part de Watson, une confirmation. Un « Oui Holmes, à tout à l'heure ».
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 1:30

Je répondis à ce sourire suite à ses mots, plutôt encourageant. S’il le disait… Espérons que ce soit bien vrai! Car je n’oubliais pas que ce jeune homme avait l’œil, pouvait vous connaitre sans vous parler. Alors… S’il exprimait voir en moi ce futur médecin, cela me semblait plus valide. Je l’observais se lever, que je fis de même l’instant suivant, prenant la peine d’arranger et épousseter du revers de ma main mon uniforme. Surtout mon derrière, qui avait été à même le sol et don quelques brindilles de gazon y était resté. C'est une chose très intéressante à savoir, je le sais. Enfin, ce fut l’heure des séparations, que je me mis à sourire, riant légèrement. Rien pour me moquer, évidemment. Je trouvais seulement charmant ce tin de voix. Décidément, il restait toujours aussi craintif. Me posant presque une question, incertain de son semblant d’affirmation.

-Oui Holmes, à tout à l’heure.

-Allez, on fait plaisir à Sherlock-. De toute manière, nous allions indéniablement se revoir. Pour la retenue. Car les retenues se faisaient tous dans ce même local, à cette même heure. Et tout dépendant de la sentence, certains pouvaient partir avant d’autres. Nous, nous allons devoir rester jusqu’à la toute fin, je le savais bien. Mais avant tout, il nous restait des cours, et je me dirigeai d’ailleurs vers ceux-ci. Je ne pus revoir Holmes lors de la pause, mon temps étant réservé en compagnie de mes coéquipiers de foot. Je ne leur avais pas encore annoncé la nouvelle, et avait préféré le faire à la dernière minute le plus possible, pour éviter de me faire agacer durant toute la journée. Bref, c’était mieux 5 minutes de sermons qu’une journée complète.

Je me dirigeais donc vers ce fameux local dédié pour les retenues, à la toute fin de nos cours. Et comme toujours j’étais en avance. Oui, même pour les punitions. La ponctualité était dans ma peau, peu importe le cas je dois comprendre. Enfin, j’avais pris la peine de m’apporter un livre pour patienter, prenant place à un bureau près de la fenêtre, suivant ainsi mes habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 8:50

Cette réplique fit tout simplement rire Holmes, très légèrement, et il hocha la tête. Il s'éloigna alors vers son propre cours, le coeur léger. Ce ne fut pas aussi intense que ce à quoi il s'y attendait, alors que normalement lorsqu'ils faisaient un sport quelconque, tout le monde prenait plaisir à le ramasser et s'arranger pour qu'il finisse dans un sale état. Contrairement à tout ce qu'il pouvait dire, le foot n'était pas si mal en soit, même s'il préférait regarder que jouer. Surtout lorsque Watson était sur le terrain. Certes, il aimait tout de même mieux la boxe et ce genre de trucs d'auto-défense, mais les enseignants ne les laisseraient jamais se battre ...

Toujours est-il qu'il se retrouva sain et sauf à son cours suivant, et l'après-midi se passa ainsi tranquillement. Lorsque l'heure de sa retenue arriva, il s'y rendit tout simplement, à peine en avance mais tout de même pas le dernier arrivé. Personne n'avait envie de se pointer là trop rapidement après tout, ce qui fait que c'est dans la dernière minute, que la grosse majorité des élèves punis arriva. Holmes repéra immédiatement Watson installé près de la fenêtre et alla se choisir un bureau à ses côtés, respectant malgré tout la règle de un bureau vide entre chaque élève. Ça s'annonçait palpitant ...... eh oui, empli de sarcasme. L'enseignant chargé de surveiller n'eut pas à dire grand chose. Il indiqua quoi copier puis le tout commença, dans le plus grand des silences, sous son regard sévère. Seul le bruit qu'ils faisaient en écrivant troublait le silence.

Holmes observa un instant sa page couverte de son écriture. Il en avait fait pas mal et la crampe dans sa main le lui démontrait très bien. Quelle idée aussi, de faire durer cette retenue aussi longtemps ... Il leur restait un quart d'heure, et ils étaient presque les deux seuls restants dans la classe désormais. Soupirant, il glissa un regard vers Watson, bref et rapide, avant de reporter son attention sur sa feuille. Se mordant le bout de la langue pour être sûr de ne pas se mettre à siffler ou quoi que ce soit, juste parce qu'il en avait marre et voulait briser le silence, il reprit son écriture. Les dix dernières minutes furent vraiment pénibles. Il se tortillait sur sa chaise, regardait fréquemment l'heure, sous le regard un peu désespéré du professeur, qui pourtant ne disant rien, juste soulagé que Holmes soit au moins resté docile tout le reste du temps. Enfin, dès la dernière minute passée, il bondit presque de sa chaise et leva ses bras dans les airs pour croiser ses mains au-dessus de sa tête, s'étirant longuement, l'air soulagé d'être passé au travers.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 17:41

Je relevais le nez de mon livre lorsque l’heure de la retenue approchais, Holmes ayant droit à ce même hochement de tête en signe de salutation que j’avais donné aux autres. À la différence que lui, ne me regardais pas avec de gros yeux en se demandant ce que je pouvais bien faire ici. Enfin, ils n’auraient certainement pas leur réponse ici. Car dès que l’on met un pied dans ce local, pas le moindre mot ne doit être sortit de notre bouche, même si la retenue n’avais pas encore commencé. Évidemment, le seul bruit qui nous était permis de faire était celui qu’émettait notre plume, gravant les feuilles, l’imprégnant de son encre. Pour écrire ces même phrases encore et encore et encore et encore et…. Encore. Jusqu’à ce que le temps soit écoulé. Je crois que j’allais rêver de ses mots ce soir… J’en étais persuadé.

Mais que voulez-vous, ce n’était pas comme si j’avais vraiment le choix. Alors je me mis à écrire, sans presse, sur ce même rythme plus lent que rapide. Pour éviter d’avoir une crampe trop vite, car nous n’avions pas ce choix de prendre une pause pour relaxer un peu notre main. En fait si, mais que quelques secondes. Car l’enseignant présent vous feras un réel plaisir de vous rappeler ce que vous faisiez et que vous feriez mieux de continuer. Après tout ce n’était pas une tâche, c’était une punition. Crampe ou pas, nous devions écrire sans relâche.

Le temps commençait effectivement à devenir long, mais je préférais garder obstinément mes yeux rivés sur ma feuille plutôt que sur l’heure. Pour éviter que le temps me paraisse encore plus long, et que j’ai ce tique de regarder trop souvent l’horloge, en espérant que les minutes passent plus rapidement. J’en était rendue au début de ma troisième feuille lorsque Holmes se leva si brutalement, me causant un saut, me sortant subitement de ma concentration. Je n’avais guère souvenir d’avoir un jour fait un L aussi horrible. Non en fait, cela ne ressemblait plus à rien d’autre qu’un trait sans aucun sens. La faute à mon tressaillement, espérons que le professeur de dise rien. J’allais donc porter mes copies sur le bureau de celui-ci, restant quelques secondes le temps qu’il les vérifie, un léger regard ce posant sur moi à la vue de la toute dernière feuille. Mais il ne dit rien, acceptant mon air qui se faisait désolé tout en me permettant de partir sans plus tarder. Je ne me permis que de me faire craquer les doigts une fois sortit, soupirant d’aise car cela me faisait terriblement du bien. Après avoir écrit aussi longtemps, j’avais la main quelque peu endoloris vous devinerez, et les faire craquer m’aidait à soulager cette légère douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 18:40

Évidemment, il fallait que pour Holmes, les choses ne se passent pas aussi bien. Il ramena d'abord ses cinq feuilles à l'avant, s'assoyant sur le coin d'un bureau en attendant que l'enseignant passe au travers de son travail. Le tout était bien fait, propre et net, il n'y avait rien à redire. Sauf peut-être le fait que la cinquième copie ne comportait pas les phrases qui devaient être recopiées. La feuille était pliée de façon un peu compliquée, bien nettement, et il semblait s'agir d'un certain travail de précision. Sur le dessus, deux simples mots. Les deux premiers de la première phrase à recopier, inscrits dans une petite bulle de parole, qui pointait vers un petit bonhomme qui avait l'air de chanter.
Holmes était assit et semblait absorbé par les titres des livres sur le rayon d'une petite bibliothèque derrière le bureau de l'enseignant. Ses grands yeux bruns emplis d'innocence ne dupèrent pas le professeur, qui réclama son attention d'un raclement de gorge, et ne se laissa pas plus avoir par l'air attendrissant du jeune garçon. Cet enfant était vraiment un cas à part, un cas désespérant, mais il était aussi adorable, lorsqu'il vous regardait de cette façon...

- Holmes, qu'est-ce que ... ?
- Oh ! Oui, voilà ...

Il se leva et s'approcha, s'emparant de la feuille et avec l'aide de son pouce, fit défiler les petits boutons de feuille pliés, dévoilant ainsi sur chacun une partie du texte différent inscrit dans la bulle, et le "chanteur" installé dans une position très légèrement différente de la première, ce qui donnait l'impression qu'il bougeait, animation sympathique qui laissa l'enseignant perplexe. Les phrases à recopier y étaient. Recopiés d'une façon pour le moins ... surprenante.

- Je trouvais ça joli. Je peux quitter maintenant, je vous prie ?

Il servit à l'homme son plus beau sourire, et celui-ci le chassa d'un vague geste de la main en secouant un peu la tête, comme découragé, mais son léger sourire en coin le trahissait. Holmes s'esquiva donc en vitesse pour aller retrouver Watson.
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 22:30

Je restais dans le cadre de porte, pour y attendre ce jeune homme qui faisait encore preuve d’originalité. Alors que tous faisaient des copies sans plus, lui avait trouvé le moyen de faire plus. Je crois bien qu’il était le seul à pouvoir avoir l’imagination, ou l’intelligence, pour transformer les choses les plus banals en quelque chose de plus amusant. Comme faire une copie, il l’avait transformé en dessin, qui s’animait sous chaque page. Définitivement, il n’y avait que lui pour faire ce genre de tour. Il est étonnant. Et certainement n’étais-ce pas la dernière fois qu’il me surprendrait. J’en étais persuadé.

Enfin, Holmes vint me rejoindre, que je gardais ce mince sourire en coin. Je marchais donc avec cette idée de rejoindre les dortoirs, question d’aller déposer mon livre, tout en proposant d’aller se délecter du dernier repas de la journée. Je pus vivre pour la toute première fois le vide dans les couloirs, dans les pièces, mon air se faisant un peu surpris, un peu étrange. Par manque d’habitude. Plus de la moitié des étudiants étaient dehors, à regarder le match.

-C’est… Drôlement vide… Cela me donne presque une impression de lieu abandonné. Chose qui… M’est totalement étrange de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Jeu 31 Jan 2013 - 22:56

Holmes comprenait. Lorsqu'il n'y avait absolument pas un chat dans l'école, surtout que c'était plutôt grand, l'effet était assez saisissant. Watson ne vivait pas cela normalement, car les moments où l'endroit était le plus vide, c'était durant les matchs, et habituellement, le préfet était sur le terrain avec les autres. Cette pensée serra un instant le coeur de l'adolescent, qui ne pouvait empêcher cette touche de culpabilité lui causer un inconfort chaque fois qu'il songeait à ce match que Watson manquait ~ par sa faute, même s'il disait le contraire, Holmes en restait convaincu et ne changerait pas d'idée. Il hocha légèrement la tête comme pour approuver les paroles du jeune homme, et entra dans le dortoir pour déposer ses propres affaires. Ils reprirent par la suite leur chemin pour aller manger.

C'était drôlement silencieux aussi. Quand il n'y avait personne, l'endroit faisait vraiment plus froid, abandonné comme disait Watson. Ça donnait un peu la chair de poule, disons que ce n'était pas le genre d'endroit où on aimait se promener tout seul la nuit dans le noir et le silence. Cette pensée raviva soudain un souvenir chez le garçon, et il leva les yeux vers Watson. Des yeux emplis d'inquiétude.

- Watson... Je ne veux pas y aller.

Il ne savait pas comment c'était, mais il ne voulait pas y aller. Plus seul que jamais, enfermé, sans lumière et sans bruit, sans distraction aucune pour l'empêcher de perdre la tête ... Il ne voulait pas, il ne pouvait pas. C'était cruel. Ils n'avaient pas le droit !

- Je ne veux pas y aller ! répéta-t-il un peu plus fort.

Il secoua la tête, poussant la porte de la salle à manger. Encore une fois, vide. La plupart avaient mangé à cette heure-ci. C'était tant mieux.

- Quelqu'un est-il déjà entré là-dedans ? En est-il sorti vivant ? Le mal y rôde peut-être, petite pièce sombre isolée, il attend et guette l'étudiant inconscient qui ira un peu trop loin, qui méritera le châtiment ultime... Il attend et se réjouit d'une nouvelle cible, dont il ne fera qu'une bouchée... en ce samedi noir ...

Bel opinion de la chambre de sanction... C'était original tout de même. Certes, il ne croyait pas vraiment à une quelconque présence maléfique qui l'avalerait tout rond lorsqu'il se retrouverait seul là-dedans, mais c'était plutôt une façon de parler. Un peu une métaphore expliquant le fait qu'il se retrouverait avec rien du tout, seul avec lui-même, avec ses propres démons, seul avec sa tête... C'était ça le seul danger... Lui-même ... Et la peur ...
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Ven 1 Fév 2013 - 1:15

Je ne comprenais pas, cette inquiétude si soudaine, ses dires m’exprimant qu’il ne voulait pas y aller. Je lui lançais un regard d’incompris, qu’il me répétait ses mots, exprimé un peu plus fort, un peu plus vivement. Parlait-il de la salle à manger? Je ne croyais pas non, d’autant plus qu’il la poussa sans la moindre retenue. Je semblais un peu tard faire le lien, justement grâce au dernier mot de mes pensées. Retenue… La punition… Cette chambre des sanctions… Mon air changea, devenant plus désolé, compréhensif. Il n’y avait rien d’étonnant dans sa manière d’agir. Il y avait bien de quoi craindre cette chambre. La pire des punitions. Elle n’était pas physique, elle était mentale. Elle vous faisait rendre fou le temps de l’enfermement, pris dans le noir, avec nul autre que vous-même, et ce silence……

Nous étions seul dans la salle, que j’attendis que nous fûmes servit et installé pour lui répondre. J’hésitais un peu, me souvenant bien de cet élève qui l’avait jadis habité pour quelques heures. Ce n’était que de vague souvenir. Mais une chose était bien certaine, il avait été traumatisé de cette expérience. Compte tenu qu’il avait quelque peu peur du noir et des endroits restreint, plus petit, quoi de plus normal.

-Non, vous ne serez pas le premier à y entrer Holmes. Il y a bien cette personne que je connais, qui y soit allé. Il est encore en vie d’ailleurs, et il s’en soit remis. Après… Quelques mois. Peut-être un ou deux. Vous pourriez toujours aller lui parler. Enfin, tenter une approche. Car malheureusement, cette personne fait partie de mon équipe de foot. Il est donc… L’une de ses personnes qui a se plaisir sadique de vous mal traiter.

Peut-être que si j’étais là…. La conversation se passerait sans encombre. Je restais toujours le préfet. Donc pas de bataille sous mes yeux sous peine de se voir coller une retenue.

-Que craignez-vous le plus? Le noir? La petitesse? Le silence… La grande solitude… Ou tout ceci? Je pourrais toujours… Trouver un quelconque moyen pour arranger votre situation. Car je ne tiens pas, à vous laisser vivre cet événement seul. Vous n’êtes là que parce que vous avez ouvert les yeux au directeur, sur ses torts, tout comme cette raison que vous m’avez fortement défendue.
Revenir en haut Aller en bas
Loulou
.:Pewdiepie Hunter:.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 19772
Age : 21
Passe-temps : Fangirler, fantasmer, trouver des acteurs sexy ~ la routine quoi
Ce qu'on pense de toi : Cute innocent thing *NOT*
Date d'inscription : 11/05/2009

MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    Ven 1 Fév 2013 - 2:03

Watson se montrait compréhensif. Il lui confirma qu'il ne serait pas le premier à mettre les pieds dans cet endroit, mais Holmes n'était pas sûr si cette information était rassurante ou non. Au moins, savoir que l'élève était sorti pas trop mal en point... Un petit traumatisme à surmonter, un mois ou deux... C'était quand même beaucoup. Il se considérait comme assez fort, d'esprit, mais il n'avait vraiment pas envie d'affronter cet endroit. Il ne voulait pas vivre dans la crainte un mois durant, faire des cauchemars et ne plus dormir de la nuit. Il ne voulait pas tomber dans cet état...

- Ce qui me fait peur, c'est un peu tout à la fois. Chaque élément n'a rien de si terrifiant, individuellement. Le silence, j'aime le silence. C'est calme et favorise la réflexion. De plus, je peux combler ce silence par le violon, ce qui est toujours plus agréable que jouer lorsqu'il y a un tas de bruit. La solitude n'est pas quelque chose que je redoute. J'en ai à vrai dire même plutôt l'habitude. Je suis un solitaire à la base, et je fonctionne parfaitement avec peu d'amis. Je vous ai vous, et ça me suffit amplement. Je n'ai plus peur du noir depuis longtemps, ça fait des lustres que je ne crois plus aux monstres cachés dans la pénombre ou sous le lit... Mais voyez, comment tout ces petits éléments simples, prennent un tout autre sens, lorsque regroupés ?

Il jouait distraitement dans son assiette du bout de sa fourchette, mangeant peu mais faisant l'effort de porter de temps à autre une bouchée à ses lèvres, s'attendant à une réprimande de Watson s'il ne le faisait pas du tout.

- La solitude n'est pas désagréable, mais être complètement seul dans le noir, c'est déjà moins attrayant. Le silence est normalement paisible, calme, mais lorsqu'on est seul dans le noir, il devient vite inquiétant, lugubre. Être dans un espace restreint amplifie l'inconfort. Tout ces éléments, mis ensemble, pourraient venir à bout de n'importe qui, je crois. Vous... Vous allez venir me sortir, n'est-ce pas ? Quand tout cela sera terminé... Vous viendrez me chercher vous-même... ?
Revenir en haut Aller en bas
http://archiveofourown.org/users/ArieHolmesJr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sweeter than Heaven and Hotter than Hell    

Revenir en haut Aller en bas
 
Sweeter than Heaven and Hotter than Hell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» FICHE PUB PARTENAIRE: Heaven & Hell RPG
» Heaven & Hell ;; Bienvenue en Enfer !
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SkyCity :: Corbeille :: Archives :: Sujets de Rp :: Rpg Réaliste-
Sauter vers: